La grange de Léonie

Galerie Capazza

Derrière les murs, c’est un havre.
Aborder à ce port, c’est laisser derrière soi les grains et les tempêtes ordinaires, et même les mots et les phrases. C’est entrer dans un temps dilaté où ne compte que celui du regard, d’abord happé par l’espace entre la longue façade brune et le rectangle herbu toujours ras, planté de sculptures. Ainsi dépouillé ou lavé du quotidien, il est possible de franchir la porte. A parcourir les salles où les œuvres résonnent en soi, ou non, le temps aboli arrive. Le silence épouse la brique cirée, l’éclairage conduit le regard, les œuvres dialoguent entre elles, les pas s’arrêtent, contournent, s’écartent, la main voudrait esquisser une approche, l’œil caresse une surface, tente de comprendre la matière, rêve à partir d’un fragment. Les mots reviendront ensuite, sur place, sur le chemin du retour, par d’autres chemins.

https://www.galerie-capazza.com